Notícia

UdeM Nouvelles (Canada)

L'UdeM renforce ses liens de coopération avec le Brésil

Publicado em 05 junho 2012

Le Vice-rectorat aux relations internationales, à la Francophonie et aux partenariats institutionnels a organisé en mai dernier une mission au Brésil visant le renforcement de partenariats avec des établissements d'enseignement supérieur de premier plan du pays. Pilotée par la vice-rectrice Hélène David, cette mission a pu compter sur la participation active de représentants facultaires, notamment de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, de la Faculté des arts et des sciences, de la Faculté de médecine, de la Faculté de médecine vétérinaire et de la Faculté de l'aménagement. L'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) et l'Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) y étaient également représentés.

Après la Chine, le Brésil est le pays émergent dont le système d'enseignement supérieur enregistre la croissance la plus rapide. Ayant favorisé l'éclosion de nouvelles universités et l'accessibilité aux études supérieures, le Gouvernement brésilien met désormais l'accent sur l'accroissement du niveau de qualité de ces établissements. Afin de maintenir le rythme du développement scientifique et technologique qui a permis au Brésil de se tailler une place de choix sur l'échiquier mondial, le gouvernement brésilien s'est engagé à accroître ses investissements au profit de la recherche-développement. Il se classe pour l'ensemble de ses résultats parmi les 15 pays les plus performants.

Avec la création en 2011 du programme ambitieux de bourses « Science sans frontières » qui devrait permettre à plus de 100 000 étudiants d'effectuer une partie de leur formation hors du Brésil, le Canada pourrait devenir l'une des destinations privilégiées pour ces étudiants. L'UdeM, maintenant l'une des universités canadiennes ayant le plus de collaborations en recherche avec le Brésil et figurant parmi celles qui ont mis sur pied les programmes d'échange les plus féconds, pourrait recevoir un nombre important d'étudiants brésiliens boursiers de ce programme.

Deux nouveaux partenariats

La mission de l'UdeM au Brésil a permis la conclusion d'ententes de collaboration avec les deux universités en importance de l'État du Paraná. Le Gouvernement du Québec a d'ailleurs une entente de partenariat avec le gouvernement du Paraná permettant le cofinancement  de projets de coopération scientifique et culturel.

La Pontifícia Universidade Católica do Paraná (PUC-PR) est une université privée et à but non lucratif. Elle compte actuellement plus de 27 000 étudiants et possède cinq campus à travers l'État du Paraná, dont le campus principal est à Curitiba, la capitale de l'État. Ses bâtiments modernes tels que le complexe Technoparc de Curitiba, sa bibliothèque centrale, une ferme expérimentale, son hôpital vétérinaire, des centres de formation pratique et quatre hôpitaux universitaires font de la PUC-PR une destination de choix. L'entente permettra de développer nos collaborations et échanges dans plusieurs domaines, particulièrement en médecine vétérinaire, en urbanisme et en sciences de l'éducation.

L'Universidade Federal do Paraná est la plus ancienne université du Brésil et un symbole de Curitiba. Il s'agit d'un établissement d'enseignement supérieur public et gratuit qui compte actuellement environ 22 000 étudiants au premier cycle, 2 600 à la maîtrise et 1 400 au doctorat. L'UFPR possède quatre campus à Curitiba et quatre autres campus régionaux, incluant un Centre d'études de la mer, un hôpital vétérinaire, un jardin botanique et une ferme expérimentale. L'entente favorisera les collaborations en recherche et les échanges, notamment en médecine et en chimie.

São Paolo : Resserrer les liens

Les participants à la mission de l'UdeM se sont également rendus dans l'État de São Paolo afin de consolider les partenariats existants dans des domaines d'intérêt commun. Ils ont rencontré des équipes de chercheurs et des représentants de l'Universidade Estadual Paulista (UNESP), l'Universidade Estadual de Campinas (UNICAMP) et l'Universidade de São Paolo (USP), classées parmi les meilleures universités brésiliennes et latino-américaines. Ces rencontres ont favorisé des échanges sur l'établissement éventuel d'ententes de cotutelles de thèse ainsi que la création de programmes conjoints de formation.

La Fondation de soutien à la recherche de l'État de São Paulo (FAPESP), l'une des agences principales de promotion de la recherche scientifique et technologique du Brésil, a également été rencontrée. La FAPESP appuie la recherche au moyen de bourses et d'aide financière. L'État de São Paulo représente 22% de la population du Brésil, mais compte 30% des scientifiques ayant un doctorat au pays. Des échanges préliminaires avec la FAPESP devraient conduire à l'élaboration d'un programme de financement conjoint de projets de recherche.