Notícia

Tribunal Du Net (França)

Le vaccin Covid moins efficace à cause de certains médicaments?

Publicado em 24 agosto 2021

Alors que le vaccin Covid semble être la seule solution pour lutter durablement contre le virus, une étude brésilienne indique que certains médicaments peuvent avoir un impact négatif sur l’efficacité du vaccin. Quels traitements faut-il éviter ?

Le vaccin Covid moins efficace pour ce type de patient ?

Les études sur le Covid-19 sont légion depuis l’apparition du virus. Cette fois, les conclusions d’une étude brésilienne parues dans la revue Nature Medicine, indiquent que les médicaments contre les maladies rhumatismales auto-immune ont un impact négatif sur l’efficacité du vaccin Covid.

De fait, les chercheurs se sont intéressés à 910 adultes atteints de maladies rhumatismales auto-immunes ayant reçu les 2 doses du vaccin Covid. Et les résultats sont flagrants. 70,4 % des patients ont eu une réaction immunitaire contre 95,5 % chez les patients en bonne santé. L’auteure principale de l’étude, Eloísa Bonfá, a expliqué ces conclusions à l’agence FAPESP : « Nous avons observé que certains médicaments, comme les glucocorticoïdes, en plus des immunosuppresseurs, comme le méthotrexate et le mycophénolate mofétil, et certains produits biologiques diminuent la réponse immunitaire chez ces patients ».

Médicaments et vaccin Covid

Même si les résultats parlent d’eux-mêmes, les chercheurs restent positifs. En effet, cette réduction de réponse immunitaire correspond aux normes fixées par l’OMS. Pour améliorer l’efficacité du vaccin Covid, l’auteure de l’étude recommande néanmoins de modifier la stratégie de vaccination avec « la suspension du traitement par mofétil une semaine et par méthotrexate deux semaines avant l’application du vaccin ».

Cette étude a été menée sur des patients vaccinés avec le vaccin Sinovac-CoronaVac distribué en Asie et en Amérique du Sud. Des recherches complémentaires sont ainsi nécessaires pour valider cette hypothèse avec les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca.

Toutefois, la Haute Autorité de Santé a précisé en avril dernier que les patients immunodéprimés « présentent le risque de développer une forme grave de Covid-19 tout en étant peu protégés par la vaccination ». La direction générale de la santé a complété ces propos en mai dernier en listant les médicaments concernés : « des médicaments immunosuppresseurs forts, comme les antimétabolites (cellcept, myfortic, mycophénolate mofétil, imurel, azathioprine) et les AntiCD20 (rituximab : Mabthera, Rixathon, Truxima) ». 

Source : Femme Actuelle